Quelle machine à coudre surjeteuse choisir ?

Dans un souci de rentabilité, plusieurs couturiers décident de se procurer une surjeteuse pour maximiser leur volume de travail. Cependant, avec tous les critères et paramètres à prendre en compte, ce n’est pas une mince affaire de choisir la machine qui saura répondre à ses attentes.

La surjeteuse : un plus pour la machine à coudre classique

La plupart des couturiers professionnels utilisent une surjeteuse pour sa rapidité à effectuer simultanément plusieurs points sur un même ouvrage. En effet, la vitesse de travail de la machine, par rapport à une machine à coudre traditionnelle, permet de rester productif. Par ailleurs, la surjeteuse doit cette performance aux nombres de bobines qu’elle utilise (entre 2 à 5 cônes).

La surjeteuse détient la particularité d’effectuer différentes catégories de points selon le modèle utilisé. Généralement, elle est utilisée pour réaliser des finitions propres pour permettre aux couturiers de bénéficier de résultats professionnels. De plus, contrairement à une machine à coudre classique, la surjeteuse est capable de couper, piquer, assembler et surfiler deux tissus en un seul geste grâce à ces points de chaînette complexe, solides et esthétiques.

À l’instar d’une machine à coudre standard qui ne possède qu’une aiguille, la surjeteuse est équipée de deux aiguilles, de deux boucleurs, d’un couteau de découpe et d’un enfileur automatique. Bien évidemment, ces chiffres peuvent changer suivant mes modèles. Aussi, grâce à ses nombreuses bobines, cet appareil peut effectuer des points de surjet de 1 à 5 fils qui ont chacun leur utilité selon le type d’ouvrage et de textile à travailler.

La surjeteuse : ses atouts

D’une façon générale, la surjeteuse est surtout utilisée pour obtenir des finitions parfaites sur n’importe quel type de textiles. Effectivement, cette machine est capable de traiter tous les tissus : des plus fins aux plus épais en passant par les tissus élastiques et extensibles. Dans le cas des couturiers utilisant une machine à coudre simple, les tissus extensibles tels que le Jersey et le Lycra risquent de s’effilocher au moment du surfilage.

Par ailleurs, en plus d’être multitâche, la surjeteuse coud à une vitesse exceptionnelle de 500 à 1600 points de couture à la minute suivant le modèle utilisé, aboutissant à un gain de temps considérable. Sa nature polyvalente lui permet de décliner diverses fonctionnalités telles que l’assemblage de plusieurs pièces entre elle, la possibilité de décorer ses ouvrages et même de réaliser des ourlets roulottés.

coudre avec une surjeteuse

Choisir sa surjeteuse selon ses fonctionnalités 

Étant un complément de la machine à coudre, le choix d’une surjeteuse adaptée à ses travaux assure la pérennité de l’activité d’un couturier. Il est possible de choisir une surjeteuse selon ces quelques critères :

  • Le type de points de surjet à réaliser
  • Les principaux paramétrages de la machine
  • Les accessoires dont elle dispose

Les types de points de surjet à réaliser

En général, une surjeteuse peut effectuer 4 points de surjet : un surjet à 2 ou 3 fils, un surjet à 4 fils, un ourlet classique, un ourlet roulé à 2 ou 3 fils et un point flatlock. Par exemple, selon son utilisation, un couturier peut assembler des tissus avec un point d’assemblage à 4 fils et effectuer les finitions avec un surjet à 3 fils. Cette activité nécessite une certaine dextérité pour changer de points. Par conséquent, il est important de prendre ce critère en compte lors de l’acquisition d’une surjeteuse.

Il est important de prendre en compte que l’utilisation de certaines machines peut s’avérer être plus compliquée que d’autres. Pour obtenir la surjeteuse idéale adaptée à ses besoins, il faut pouvoir alterner entre les différents points facilement pour un travail rapide et efficace.

Les principaux paramétrages de la machine

Toujours suivant les modèles et la marque de fabrication, chaque surjeteuse dispose de réglages différents. Certains modèles de surjeteuse peuvent être simples à utiliser même pour les débutantes comme les pfaff ou encore les singer, alors que d’autres nécessitent un minimum de savoir-faire et d’habilité. Pour ne pas rencontrer de difficulté, quelques paramètres sont à vérifier avant l’achat d’une surjeteuse, à savoir :

  • La présence d’un entraînement différentiel
  • Une bonne marge de définition pour déterminer la longueur et la largeur des points
  • La possibilité de désactiver simplement et manuellement le couteau pour une couture sécurisée
  • Un poids conséquent pour éviter que la surjeteuse ne vibre et se dérègle
  • Un modèle faisant le moins de bruits et restant le plus silencieux possible

Les accessoires dont elle dispose

En temps normal, une surjeteuse est accompagnée de plusieurs accessoires au moment de l’achat c’est le cas des surjeteuses Janome par exemple. Le plus souvent, cela inclus une housse de protection, des bobines enfilées, un rhéostat électronique, un enfileur d’aiguilles, des convertisseurs de fils, des couvercles de bobines, quelques tournevis et pinceaux, un manuel d’utilisation et une boite d’aiguilles.

Lorsqu’on achète une surjeteuse, il est toujours prudent de vérifier que tous les accessoires spécifiés par les fabricants sont bien fournis avec la machine. Par ailleurs, il est aussi possible de se munir directement d’outils supplémentaires pour faciliter l’utilisation. Entre autres, il est possible de changer le pied presseur de l’appareil ou de l’équiper d’un bac à déchets pour plus de confort. Pour en savoir plus sur les différents modèles et les accessoires supplémentaires que chacune propose, il suffit de consulter les sites des différents fabricants sur la toile.

exemple de surjeteuse

Choisir sa surjeteuse à partir de ses caractéristiques physiques

Pour s’aider dans le choix de sa surjeteuse, il est important de connaître les spécificités de chaque machine pour l’adapter à ses besoins.

Le nombre de bobines utilisées

Selon le nombre de bobines de fils ou de cône qu’elle utilise, il est possible de déterminer si une surjeteuse est apte ou non à réaliser un projet de couture en particulier. Dans la généralité, les surjeteuses peuvent être munies de 2, 3, 4 ou 5 bobines. Pour une utilisation domestique, par exemple, une surjeteuse sophistiquée n’est pas nécessaire. En revanche, un couturier professionnel ou une entreprise de confection devra se munir d’une machine à surjet polyvalente pour garantir un travail de qualité à ses clients. Selon le nombre de bobines qu’elle utilise, on distingue 4 catégories de surjeteuse :

  • La surjeteuse 3 fils : qui est idéale pour les travaux de surfilage, les finitions soignées et les petits budgets
  • La surjeteuse 3 et 4 fils : qui est une surjeteuse d’entrée de gamme permettant d’assembler, de couper et de surfiler les tissus élastiques et extensibles en un seul passage.
  • La surjeteuse 2, 3 et 4 fils : très polyvalente qui disposent de fonctionnalités avancées. Avec ce type de surjeteuse, le couturier peut laisser libre cours à sa créativité et bénéficier de nombreuses possibilités de création, tout en jouissant d’une prise en main facile et confortable.
  • La surjeteuse 2, 3, 4 et 5 fils : qui est plus communément appelée recouvreuse permet de réaliser des points décoratifs, de recouvrement ou de chaînette.Il existe aussi des modèles combinés de surjeteuses recouvreuses.

La fonctionnalité d’enfilage automatique

Avant de coudre avec une surjeteuse, chaque couturier est obligé de passer par une étape assez fastidieuse : l’enfilage des fils. Cette phase consiste à passer un à un les différents fils à travers les aiguilles et les boucleurs. Pour se simplifier la tâche et gagner du temps, certains modèles de surjeteuse sont équipés d’un système d’enfilage automatique à air qui fonctionne avec un jet d’air sous pression. Ce jet propulse le fil à travers l’appareil et l’enfile aux boucleurs supérieurs et inférieurs en quelques secondes.

L’ajustement de la tension des fils

Les disques de tensions de fil servent à ajuster la tension de chacun des fils de la surjeteuse. Les réglages se font généralement en fonction du tissu à travailler et des points de couture à utiliser. Dans le cas de certains modèles haut de gamme, la tension des fils peut être réglée automatiquement suivant le point de couture sélectionné.

Choisir sa surjeteuse selon son budget

Le prix d’une surjeteuse varie les modèles, les caractéristiques dont elle dispose et la marque de fabrication. Globalement, les prix sont compris entre 200 et 1700 euros pour des machines neuves. Pour un modèle pas cher, il est tout à fait possible d’en faire l’acquisition pour quelques centaines d’euros. Cependant, il est important de noter que plus le prix d’une surjeteuse est élevé, plus sa qualité sera meilleure. En effet, les surjeteuses à moins de 100 euros sont de piètre manufacture ou présentent déjà des dysfonctionnements. Il ne faut pas oublier qu’une surjeteuse est un investissement sur le long terme. S’offrir une machine de qualité à un coût relativement élevé permettra d’en récolter les bénéfices plus tard.

modèle de surjeteuse

FAQ

Ce qu’il faut retenir

Acheter une surjeteuse sur un coup de tête est la pire chose à faire. Il faut toujours garder en tête que c’est un investissement important qui nécessite d’être étudié avec minutie pour éviter des dépenses d’argent inutile.

Passionnée de coûture depuis ma plus tendre enfance, et adepte de la surjeteuse, je souhaite aujourd'hui partager cette passion au plus grand nombre au travers de ce blog ! Ayant eu l'opportunité d'utiliser une multitude de surjeteuses, j'ai décortiqué pour vous les modèles phares, vous pourrez ainsi faire le meilleur choix selon vos besoins. Merci pour votre visite et au plaisir d'échanger !

Surjeteuse